F
Cliquez pour voir la bande annonce
Le Docteur Jivago
Etats-Unis | 1965 | 03h17
Réalisation : David Lean
Avec : Omar Sharif, Julie Christie, Geraldine Chaplin
KA partir de 12 ans
Le docteur Jivago est enrôlé de force dans l'armée au début de la révolution d'Octobre. Commence un long exode qui le sépare de la femme qu'il aime. Ce médecin russe idéaliste sera ballotté dans les remous de l'Histoire, entre une vie conformiste auprès de son épouse et une passion aventureuse avec sa maîtresse.

En son temps immensément populaire, David Lean est aujourd’hui relativement mésestimé. A l’occasion de reprises et d’un hommage au Festival de La Rochelle, le cinéaste Nicolas Saada revient sur l’oeuvre du réalisateur britannique.
Dites "David Lean" à quelqu'un et immédiatement deux images lui viendront à l'esprit. Omar Sharif engoncé sous sa chapka, et Peter O'Toole, yeux bleus, fixant l'horizon du désert. On pourrait y ajouter la silhouette d'Alec Guinness, mains dans le dos, contemplant le pont terminé dans Le Pont de la rivière Kwaï. Des clichés qu'on retrouve toujours dans les ouvrages vulgarisateurs consacrés aux "100 grands succès du cinéma". Sur la foi de ces pièces à conviction, on a tôt fait de qualifier David Lean des pires adjectifs : compassé, raide et, horreur, "académique". Ce serait aller vite en besogne.
David Lean est l'exact opposé de tout cela : derrière ces images officielles se cachent des films pessimistes, aux personnages ambigus et dépressifs. David Lean a séduit les foules avec un matériau souvent sombre, parfois même subversif, et ses "grands spectacles" révèlent en réalité le regard désabusé d'un artiste sur le monde.
(...)Avec Lawrence d'Arabie et Docteur Jivago, Lean bâtit sa réputation de grand imagier du cinéma mais encore une fois il y a malentendu. Les médias de l'époque mettent en avant les qualités spectaculaires des deux films, quitte à passer sous silence leurs nombreuses zones d'ombre.
La splendeur de ce qui se dévoile sous nos yeux est sans cesse tempérée par un nihilisme sourd et une noirceur sans équivoque : il y a du sang, des morts, une souffrance de tous les instants. Les deux films sont traversés de poussées de fièvre qui prennent le spectateur à contrepied, quitte à le laisser sur un sentiment d'inachevé.
Je pense à cette longue séquence où Jivago assiste, impuissant, depuis son balcon, à un soulèvement populaire réprimé par les cosaques. Pendant ce temps, Larissa (Julie Christie) est agressée dans une calèche par un homme plus âgé qu'elle, le riche et puissant Komarovsky. Suit une image : un jet de sang projeté sur la neige. La jeune femme sort de la calèche, Komarovsky lui dit d'une voix douce " tout ira bien maintenant." Scène de viol et grande histoire.
(...)A ces fulgurances répondent aussi de purs coups de force, des personnages impulsifs et "passionnés". Le trait est puissant, parfois trop pour certains. Mais c'est la tradition du mélodrame, héritée du muet, qui parcourt le cinéma de David Lean : on peut lui reprocher ses excès mais certainement pas sa sincérité. Il y a du Ford chez lui, parfois du Murnau...



Nicolas Saada, Les inrocks
Cinéma Quai Dupleix 
38, boulevard Dupleix 
29000 Quimper 
tél: 02 98 53 40 05
Plan d'accès

télécharger le programme
Association Gros Plan 
38, rue des Réguaires
29000 Quimper 
tél: 02 98 53 74 74 
contact@gros-plan.fr
Plan d'accès

Adhérer à Gros Plan :

télécharger le formulaire

NEWSLETTER
s'inscrire

Tarifs
 
Tarif normal : 7,10 € 
Tarif réduit: 5 € 
-18 ans, étudiants, demandeurs d'emploi, adhérents Gros Plan.
Tarif - 14ans : 4€
Cinéday Orange (le mardi) : une place achetée = 1 place offerte

Carte d'abonnement rechargeable
5 entrées : 27.50€
10 entrées : 50€
achat de la carte : 2€